La Presse Anarchiste

Catégorie : Anarchisme et non-violence n°13 (avril 1968)

  • Groupe de partage

    « Il con­viendrait d’attirer l’attention sur la nécessité d’organiser une base de sou­tien à l’action, une infra­struc­ture économique, une inten­dance, afin que le mil­i­tant qui s’engage à long terme, ou qui sor­tant de prison avec sou­vent perte de sa pro­fes­sion, ne soit pas trop handicapé en reprenant sa place dans la société. De même prévoir les con­di­tions d’aide…

  • Refus de l’impôt militaire

    De tout temps, le refus total ou par­tiel de l’impôt fut l’action de non-coopéra­tion par excel­lence. Dans sa longue campagne pour l’indépendance, Gand­hi eut recours maintes fois à cette forme d’action, soit con­tre le gou­verne­ment anglais, soit con­tre le gou­verne­ment de despotes locaux. Le refus, por­tant sur la part mil­i­taire de l’impôt, qui est mené en France…

  • Renvois de livrets

    Pen­dant la guerre d’Algérie, pour man­i­fester leur oppo­si­tion à cette guerre et par sol­i­dar­ité avec les objecteurs de con­science, un cer­tain nom­bre de mil­i­tants de l’Action civique non vio­lente ren­voyèrent leur livret mil­i­taire. L’indépendance obtenue, il y eut d’autres ren­vois qui alors exprimèrent la dés­ap­pro­ba­tion à la poli­tique nucléaire du gouvernement. A chaque fois, ces gestes…

  • Refus de militarisation

    [( Jean Coulardeau, étu­di­ant en psy­cho-soci­olo­gie, a refusé, d’accomplir son ser­vice mil­i­taire. Il n’a pas demandé à béné­fici­er du statut des objecteurs de conscience pen­sant que celui-ci n’est qu’un marché de dupes qui étouffe la voix de ceux qui l’acceptent et ne per­met plus de dénon­cer la mil­i­tari­sa­tion crois­sante du pays (mise en place du sys­tème de défense…

  • L’objection

    On peut, je crois, résumer toute la démarche des objecteurs de con­science en dis­ant qu’elle repose sur la volonté d’être recon­nus comme étant des civils, des hommes capa­bles de choisir eux-mêmes ce qu’ils veu­lent et peuvent faire. Cette démarche s’est trou­vée « contestative » dès l’origine puisque cette façon de voir n’entre pas dans la men­tal­ité d’une…

  • Le jeûne, la grève de la faim

    Ces deux formes d’action ont été fréquemment employées par les par­ti­sans de la non-vio­lence. Il faut cepen­dant dis­tinguer l’une de l’autre. Le jeûne d’une durée lim­itée est une mar­que de protes­ta­tion, de sol­i­dar­ité, de sou­tien. Il facilite également un cer­tain recul vis-à-vis des actions entre­pris­es, une réflex­ion sur l’action et sur le com­porte­ment individuel. La grève de la…

  • Marches

    Si l’on veut bien admet­tre que toute action vio­lente ressor­tit à un phénomène plus général de « destruc­tion », on se doit alors de mon­tr­er que l’action non vio­lente, elle, tire sa force de la « création », de « l’imagination ». Ain­si nos facultés d’invention, de renou­velle­ment devraient être mis­es à con­tri­bu­tion au max­i­mum. Mais le fac­teur « engagement per­son­nel physique » n’en sera…

  • Introduction

    Dans notre tra­vail de recherch­es et d’information sur l’action non vio­lente, nous avons voulu, entre autres, con­naître ce qui s’était accom­pli dans le genre et aus­si les réalisations de notre temps se déroulant qua­si­ment sous nos yeux, mais que la grande presse igno­rait volon­taire­ment et que la petite (la nôtre) nég­ligeait ou du moins ne suiv­ait pas systématiquement.…