La Presse Anarchiste

Heure

Une heure passe dans le silence.
Heure, qu’as-tu fait sur la terre ?
As-tu suff­isam­ment versé
et la souf­france, et la misère ?
As-tu mul­ti­plié la puis­sance des forts ?
As-tu comp­té ceux qui sont morts quand tes soix­ante coups
s’é­grenaient par le monde ?

Heure qui passe,
pour une fois, rien que pour une fois,
oublie ce qui est mal,
oublie ce qui est sombre,
oublie ce qui est deuil, et désespoir,
et injus­tice, et vio­lence, et calomnie,
ce qui est igno­rance et ce qui est folie.
Et par les hommes apaisée,
laisse fleurir toute la vie !

Marie-Claire


Dans le même numéro :


Thèmes


Si vous avez des corrections à apporter, n’hésitez pas à les signaler (problème d’orthographe, de mise en page, de liens défectueux…

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.
Nom