La Presse Anarchiste

Un message de Radio Pékin

[(Ce qui suit serait un texte dif­fusé sur Radio Pékin (dans le cadre de ses émis­sions inter­na­tionales) le 4 juin 1989, à 13 heures. Il a été enreg­istré, à l’é­tranger, et retran­scrit par deux par­ti­c­uliers, puis trans­mis par eux par la voie d’une mes­sagerie infor­ma­tique inter­na­tionale. Il s’ag­it du mes­sage lu à l’an­tenne, en anglais, par Li Dan — un des annon­ceurs de Radio Pékin, dont on sait qu’il a été appréhendé juste après sa presta­tion —, et dont on pense qu’il serait l’œu­vre de Wu Xiaoy­ong, le fils du min­istre des affaires étrangères, Wu Xue­qian, et vice-directeur du départe­ment de langue anglaise de Radio Chine inter­na­tionale. Wu Xiaoy­ong aurait aus­si été arrêté mais son arresta­tion n’a pas été confirmée.

A. Pino)]

Ici Radio Pékin. S’il vous plaît, sou­venez-vous du 3 juin 1989. Les plus trag­iques des événe­ments se sont pro­duits dans la cap­i­tale chi­noise, Pékin. Des mil­liers de gens, pour la plu­part des étu­di­ants et des civils, ont été tués par des sol­dats armés jusqu’aux dents au moment où ceux-ci ten­taient d’en­tr­er dans la ville. Par­mi les tués fig­urent des col­lègues à nous de Radio Pékin. Les sol­dats étaient mon­tés dans des véhicules blind­és et util­i­saient des mitrailleuses con­tre des mil­liers de rési­dents locaux et d’é­tu­di­ants qui ten­taient de blo­quer leur route. Quand les con­vois armés ont effec­tué leur per­cée, les sol­dats ont con­tin­ué de tir­er des balles à l’aveu­glette sur la foule qui se trou­vait dans les rues. Des témoins ocu­laires dis­ent que des véhicules blind­és sont même passés sur des fan­tassins en proie à l’hési­ta­tion face aux résis­tants civils. Nous, le départe­ment de langue anglaise de Radio Pékin, pleu­rons sincère­ment ceux qui ont trou­vé la mort dans cet inci­dent trag­ique et nous vous pres­sons de vous join­dre à notre protes­ta­tion con­tre cette grossière vio­la­tion des droits de l’homme et la plus bar­bare des répres­sions infligées au peu­ple. Eu égard à la sit­u­a­tion anor­male dans laque­lle se trou­ve Pékin, je n’ai pas d’autres infor­ma­tions à vous livr­er et j’en appelle à votre com­préhen­sion. Et mer­ci de vous join­dre à nous en ce moment des plus tragiques.

[Traduit de l’anglais par Angel Pino.]