La Presse Anarchiste

Informations objecteurs

Actuelle­ment, les objecteurs se trou­vent placés devant un prob­lème fon­da­men­tal que soulève le cas de Denis Lan­glois. Ce dernier avait demandé et obtenu d’effectuer son ser­vice au titre de la coopéra­tion. Mais appelé à la caserne, il refusa de s’y présen­ter ; puis s’y étant ren­du, il refusa d’endosser l’uniforme et deman­da à béné­fici­er du statut des objecteurs. La com­mis­sion juri­dic­tion­nelle repous­sa sa demande, car faite en dehors des délais pre­scrits. Il est actuelle­ment empris­on­né à Fresnes.

Aupar­a­vant, cer­tains objecteurs, actuelle­ment en ser­vice, avaient aus­si fait leur demande hors délais, et avaient été admis par la com­mis­sion. Il sem­ble donc que, doré­na­vant, la com­mis­sion s’en tienne stricte­ment aux délais admin­is­trat­ifs, c’est-à-dire :

« Dans les 15 jours à dater de la paru­tion du décret por­tant appel du con­tin­gent auquel appar­tient l’in­téressé. » Si bien que le béné­fice du statut fut refusé par deux fois à Michel Tissier, et que Pas­cal Gay­ot risque d’être empris­on­né pour insoumis­sion, sa demande ayant été faite hors délais.

Des cas comme ceux-ci mon­trent bien que le statut ne fut pas adop­té pour respecter la lib­erté de con­science face à la guerre et à l’armée, mais pour « cas­er » admin­is­tra­tive­ment les réfrac­taires. Ce statut est très peu con­nu, les délais pour en faire la demande encore moins. D’autant qu’il peut être dif­fi­cile à un jeune de 18 ans de se décider immé­di­ate­ment à s’engager dans la voie de l’objection de con­science, ce droit devant être recon­nu à tout moment pour chaque homme.


Dans le même numéro :


Thèmes


Si vous avez des corrections à apporter, n’hésitez pas à les signaler (problème d’orthographe, de mise en page, de liens défectueux…

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.
Nom