La Presse Anarchiste

Dossier Tchernobyl

[(Le com­mu­niqué que nous pub­lions ci-dessous dans son inté­gral­ité a été envoyé dès sa paru­tion à tous les jour­naux français. Mal­gré le ton et le con­tenu très mod­érés de cet appel, dont les auteurs croient encore qu’on peut s’adress­er à un gou­verne­ment et à un par­lement pour défendre un peu­ple, la presse la plus lâche du monde, occupée alors à entretenir le men­songe d’É­tat sur l’ir­ra­di­a­tion qui affec­tait la France, ne pou­vait sans doute con­cevoir que des Ukrainiens exi­gent la vérité de l’in­for­ma­tion sur la cat­a­stro­phe frap­pant leur pro­pre pays ? Aucune men­tion de l’ap­pel ne fut faite, aucune ligne n’en fut publiée.)]

Appel à l’aide aux sinistrés de Tchernobyl

La cat­a­stro­phe qui s’est pro­duite à la cen­trale nucléaire de Tch­er­nobyl a fait de nom­breuses vic­times par­mi les pop­u­la­tions en Ukraine et en Biélorussie. Il y a tout lieu de s’at­ten­dre à ce que le nom­bre des vic­times con­tin­ue à s’accroître.

Les raisons prin­ci­pales de la cat­a­stro­phe sont le bas niveau de la tech­nolo­gie sovié­tique et de la qual­ité du tra­vail, la cen­tral­i­sa­tion exces­sive du sys­tème sovié­tique et la dépos­ses­sion d’au­torité du gou­verne­ment de la RSS de l’Ukraine, l’ir­re­spon­s­abil­ité générale des pou­voirs sovié­tiques devant la pop­u­la­tion, l’ab­sence du con­trôle démoc­ra­tique de l’ac­tiv­ité gou­verne­men­tale, l’ab­sence de l’information.

Une des men­aces essen­tielles de la cat­a­stro­phe de Tch­er­nobyl con­siste dans le fait que cette cen­trale nucléaire est située sur les bor­ds du réser­voir d’eau de Kiev qui s’é­tend de Tch­er­nobyl à Kiev (sur le Dniepr). Ain­si Kiev, la cap­i­tale de l’Ukraine (2,5 mil­lions d’habi­tants), est directe­ment menacée.

Les pre­mières déc­la­ra­tions du gou­verne­ment sovié­tique con­fir­ment que le pou­voir fait tout pour que la pop­u­la­tion de l’Ukraine et les peu­ples étrangers ne dis­posent pas d’in­for­ma­tions pré­cis­es sur la sit­u­a­tion réelle. L’ab­sence d’in­for­ma­tions pré­cis­es sur la cat­a­stro­phe chez les gou­verne­ments occi­den­taux et chez les pop­u­la­tions de l’Ukraine et de la Biélorussie ampli­fie les con­séquences pos­si­bles de la cat­a­stro­phe et freine la maîtrise de ses suites. Le sys­tème éta­tique de dés­in­for­ma­tion et du secret est l’ob­sta­cle prin­ci­pal pour stop­per la cat­a­stro­phe et ses effets.

C’est pourquoi nous, les Ukrainiens en France, en appelons au peu­ple français, au Gou­verne­ment et au Par­lement de la France de venir en aide au peu­ple ukrainien dépos­sédé de ses droits :
— de trans­met­tre sys­té­ma­tique­ment en Ukraine l’in­for­ma­tion réelle sur la cat­a­stro­phe et ses suites ;
— d’ex­iger des gou­verne­ments de l’URSS, de la RSS de l’Ukraine et de la RSS de la Biélorussie d’in­former d’une manière véridique le monde sur l’évo­lu­tion des faits en rela­tion avec la catastrophe ;
— d’obtenir que ces gou­verne­ments admet­tent a Tch­er­nobyl, à Kiev et en d’autres régions men­acées des com­mis­sions inter­na­tionales d’ex­perts, des médecins, des biol­o­gistes qui pour­raient sec­ourir la pop­u­la­tion et aider les autorités sovié­tiques à maîtris­er la cat­a­stro­phe et ses suites ;
— de deman­der l’ad­mis­sion des cor­re­spon­dants occi­den­taux dans les régions menacées.

Le niveau insuff­isant des ser­vices médi­caux et san­i­taires sovié­tiques néces­site l’en­voi de l’Oc­ci­dent en Ukraine des médecins pour sec­ourir les gens devant le dan­ger d’irradiation.

La dias­po­ra ukraini­enne dans le monde libre est prête à venir en aide à son peu­ple en URSS matérielle­ment et tech­nique­ment. Nous deman­dons qu’on nous sou­ti­enne dans ce droit à l’aide.

La tragédie de Tch­er­nobyl soulève une fois de plus devant le monde le prob­lème ukrainien en URSS. L’Ukraine est mem­bre de l’ONU. Nous deman­dons que tous les États occi­den­taux étab­lis­sent des ambas­sades et des con­sulats en Ukraine : cela per­me­t­trait mieux au peu­ple ukrainien de défendre ses droits.

Paris, le 2 mai 1986

Y. Musianowycz, Prési­dent du Comité Cen­tral des Organ­i­sa­tions Ukraini­ennes en France

L. Pliouchtch, Mem­bre de la représen­ta­tion Extérieure du Groupe Ukrainien, Helsin­ki de Kiev