La Presse Anarchiste

Catégorie : L'Idée Ouvrière n°4 (1/8 octobre 1887)

  • L’incident de Raon-sur-plaine

    Quand paraîtront ces lignes le nou­veau con­flit fran­co-alle­mand aura prob­a­ble­ment eu son issue diplomatique. N’im­porte, il est bon d’ex­am­in­er le mal­heureux inci­dent de Raon-sur-plaine et le jugeant sans arrière pen­sée nous deman­der s’il jus­ti­fie bien les cri­ail­leries déroulédistes, et si au con­traire tout ce tapage n’est pas entretenu par la presse bour­geoise dans l’e­spoir qu’il…

  • Les principes d’un révolté

    (Refrain) Allons, tra­vailleurs vite en braves Com­bat­tons pour l’égalité. Plus de rois, de maitres ni d’esclaves For­geons pour tous la liberté. Hélas ! que les tra­vailleurs souffrent Dans ce monde en asservis Les fruits de leur labeur s’engouffrent Dans les cof­fres des ennemis. Tou­jours esclaves, traine-misère, Tel est le sort des travailleurs ; Bien­tôt, grâce à la…

  • Honfleur

    Chers com­pagnons, Ayant reçu les numéros 1 et 2, de l’Idée Ouvrière, il est de notre devoir, comme de celui de tous les tra­vailleurs con­scients, de répon­dre à votre appel. Nous salu­ons ce nou­veau com­bat­tant de l’é­man­ci­pa­tion des tra­vailleurs, et lui souhaitons longue vie. Nous nous enga­geons à lui aider dans sa tâche, en dévoilant tous…

  • Echos de la semaine

    France L’in­dif­férence tous les jours crois­san­té de la masse, en matière élec­torale, à le don de flan­quer un joli trac aux crétins « qui nous gou­ver­nent » Oyez plutôt : « Le con­seil général de la Gironde a émis un vœu pour appel­er l’at­ten­tion du gou­verne­ment sur l’ab­sten­tion des électeurs dans les élec­tions, et deman­dant qu’une loi pénale assure…

  • Aux patriotes

    [|(Suite) [[Voir les nos2 et 3 de l’Idée Ouvrière.]] |] Ajou­tons à ces chiffres déjà si ter­ri­ble­ment élo­quents, le nom­bre des vic­times de la bour­geoisie lors des soulève­ments pop­u­laires de 1830, 1848, 1852 et 1871. Pour ce dernier seule­ment, les bour­geois avouent 35 mille victimes. En Amérique, la guerre d’Indépen­dance a coûté six cents cinquante…

  • Entre paysans

    Quant à moi, je ne crois ni à Dieu, ni à toutes les his­toires des prêtres, parce que de de toutes les reli­gions, dont les prêtres pré­ten­dent être en pos­ses­sion de la vérité, aucune ne peut fournir de preuves en faveur des dogmes qu’elle affirme. Moi aus­si je pour­rais, si je voulais inven­ter un tas…