La Presse Anarchiste

Ammon Hennacy ou la révolution par un seul homme

Ammon Hen­na­cy est un homme qui repousse la vio­lence, dénonce la guerre, com­bat l’É­tat, les empiéte­ments du gou­verne­ment sur la lib­erté individuelle.

Il a sou­vent payé de sa per­son­ne et subit la prison par fidél­ité à cette manière de voir. Objecteur de con­science, il a réitéré son refus de se laiss­er porter sur les listes de con­scrip­tion. Il a refusé plusieurs fois de suite de pay­er ses impôts dont 75 % ser­vent, proclame-t-il, à ali­menter le bud­get de la guerre. Mais il ne s’est pas con­tenté de cette atti­tude pas­sive. Partout où il a passé, il a dis­tribué des tracts, des brochures, promené des écriteaux exhor­tant les pas­sants à ne pas pay­er leurs impôts, à refuser de se ren­dre à la caserne, à ne pas souscrire aux bons de la défense nationale.

Le « Catholic Work­er » auquel il con­tribue régulière­ment, l’a soutenu dans ses cam­pagnes au cours desquelles il vitupérait Fran­co, dénonçait les méfaits du cap­i­tal­isme et des requins de la finance. Com­ment Ammon Hen­na­cy qui s’est, à un moment de sa vie, déclaré athée, s’est-il con­ver­ti au catholicisme ?

Dès ses plus ten­dres années, il a com­mencé par subir l’as­cen­dant de sa grand-mère, une quak­er­esse qui lui par­lait des rela­tions ami­cales de jadis entre Indi­ens et quakers.

Ado­les­cent, le social­isme l’a attiré, puis l’a­n­ar­chisme dont il a con­nu les dif­férents modes d’ex­pres­sion. Il a été le com­pagnon de cel­lule d’Alexan­dre Berk­man. Il a entretenu une cor­re­spon­dance ami­cale avec Emma Gold­man et l’in­di­vid­u­al­iste Tucker.

Il a été bap­tisé en 1952 par un prêtre « catholique anarchiste ».

Sans doute a‑t-il été con­quis par le « Ser­mon sur la Mon­tagne » ain­si que par le sac­ri­fice du Christ, le renon­ce­ment à soi qui car­ac­térisa sa vie quo­ti­di­enne. Or juste­ment, ce que reproche Hen­na­cy aux non-con­formistes, aux anar­chistes actuels, c’est, con­cer­nant la plu­part d’en­tre eux, de reculer devant le sac­ri­fice, de ne pas être con­séquents jusqu’au bout. Il est pour la révo­lu­tion indi­vidu­elle, la révo­lu­tion de l’u­nique, même si elle demeure stérile. L’essen­tiel est le témoignage. Tant mieux si on l’é­coute, tant pis s’il n’éveille aucun écho.

Enfin, il accepte le point de vue catholique de la dif­férence entre les opin­ions et la doc­trine. Ain­si le bien ou le mal fondé des per­sé­cu­tions con­tre les sor­cières ou con­tre Galilée, par exem­ple, est affaire d’opin­ion qui n’af­fecte en rien les dogmes con­cer­nant Dieu, le Christ, la Foi et les mœurs. Peu importe que le clergé se range du côté du cap­i­tal­isme ou du mil­i­tarisme, le catholique paci­fiste et anar­chiste a toute lib­erté de dif­fér­er d’eux sur ce point. C’est la grâce divine et non les grands cerveaux des théolo­giens et de la hiérar­chie qui a créé le chris­tian­isme authentique.

En lisant cet arti­cle, cer­tains regar­dent avec scep­ti­cisme l’a­n­ar­chisme d’Am­mon Hen­na­cy. Et pour­tant ses actes témoignent d’un esprit et d’une pen­sée fon­cière­ment anar­chistes. N’est-il pas beau­coup plus impor­tant pour un anar­chiste de vivre con­for­mé­ment à ses con­cep­tions que de croire ou de ne pas croire en Dieu ? Ain­si, actuelle­ment, il par­ticipe avec Dorothy Day au Com­mit­tee for Non­vi­o­lent Action ; pour pro­test­er con­tre la guerre au Viet­nam, celui-ci organ­ise une cam­pagne pour le refus de l’im­pôt con­sacré à l’armée.

En con­clu­sion, je dirais que même si nous sommes découragés par la vie mil­i­tante, avec l’im­pres­sion que tout est ven­du et pour­ri, il reste une solu­tion : c’est de faire la révo­lu­tion tout seul — cette révo­lu­tion qui débute d’abord à l’in­térieur de nous-mêmes, peu importe ensuite l’en­vi­ron­nement dans lequel on se trou­ve, on n’a plus besoin d’un groupe quel qu’il soit pour vivre sa vérité. « L’homme fera sa révo­lu­tion sans amer­tume, il portera son témoignage envers et con­tre tout ; l’on n’est jamais bat­tu même seul quelque chose peut être fait. »

René Nazon


Pour plus de ren­seigne­ments sur Ammon Hen­na­cy et l’équipe du men­su­el améri­cain Catholic Work­er, vous pou­vez consulter :

  • La Longue Soli­tude de Dorothy Day (Edi­tions du Cerf).
  • Plusieurs arti­cles parus dans les Infor­ma­tions catholiques inter­na­tionales, dans la revue Coex­is­tence de Jean van Lierde, dans Défense de l’Homme, dans L’U­nique et dans le bul­letin du C.I.R.A.

Dans le même numéro :


Thèmes


Si vous avez des corrections à apporter, n’hésitez pas à les signaler (problème d’orthographe, de mise en page, de liens défectueux…

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.
Nom