La Presse Anarchiste

Catégorie : Anarchisme et non-violence n°28 (janvier/mars 1972)

  • Introduction

    À la suite de con­tacts ou de la par­tic­i­pa­tion de cer­tains cama­rades d’«Anarchisme et non‑violence » aux comités de sou­tien aux objecteurs de con­science, il nous avait sem­blé intéres­sant de con­fron­ter nos expéri­ences et nos réflex­ions avec ceux qui, comme nous, priv­ilé­giaient une cer­taine pra­tique et partageaient un état d’esprit dans la lutte non vio­lente et…

  • Les CSOC… qu’est-ce ?

    En décem­bre 1963, sor­tant de prison, les objecteurs vont per­dre leur image de mar­que, leur « auréole », et une coupure appa­raît entre eux et leurs « amis » (ceux qui les soute­naient). Le regroupe­ment à Brig­noles favoris­era une démarche pro­pre et accentuera cette coupure avec les amis extérieurs. Au moment de l’incarcération d’une par­tie d’entre eux à Uzès…

  • Objection politique ou politisation de l’objection

    On peut dire que toute objec­tion est objec­tive­ment poli­tique puisque c’est une cri­tique en actes du sys­tème. Les objecteurs posent un prob­lème qu’ils ne peu­vent ni ne veu­lent résoudre seuls (cf. le rôle de l’armée dans la société cap­i­tal­iste ou la société social­iste d’État). Par objec­tion dite poli­tique, nous enten­dons celle qui fait référence explicite­ment…

  • L’objection politique

    Continuité avec l’objection traditionnelle L’objection poli­tique au ser­vice mil­i­taire n’est pas une forme de lutte absol­u­ment nou­velle. Elle ne fait que rad­i­calis­er et expliciter la dimen­sion véri­ta­ble de l’objection de con­science. Le 21‑12‑63, le pou­voir accorde un statut aux objecteurs de con­science. Il désar­mait ain­si pour un temps la com­bat­iv­ité des suc­cesseurs directs de ceux…

  • Lutte de classe et militarisation

    Une logique implacable Le sys­tème cap­i­tal­iste, dont le seul but est le prof­it max­i­mal pour une minorité, base son principe sur la fuite en avant de la pro­duc­tion, de la con­som­ma­tion. Qu’il soit privé ou monop­o­liste (sociétés par actions, Etat), le cap­i­tal­isme n’a d’autre but que la repro­duc­tion accrue de ses cap­i­taux, et ce, par…

  • Refusé parce que politique

    Parce que je ne crois pas à l’efficacité de la vio­lence armée, comme à toute forme de vio­lence et d’exploitation. Parce qu’accepter la vio­lence c’est entr­er dans un cycle infer­nal, une spi­rale où la vio­lence ne fait qu’entraîner plus de vio­lence encore. Parce que […] Parce que la poli­tique du gou­verne­ment français non seule­ment favorise…

  • Déposition de Joël Chapelle

    Fresnes, le 18–6‑71 Après que l’on m’eut arrêté pour insoumis­sion, bien que per­sis­tant à ne pas vouloir faire mon ser­vice mil­i­taire, la per­spec­tive de pass­er deux ans en taule ne m’enchantait guère. Qui l’eût d’ailleurs été ? Sûre­ment pas un amant du soleil ni un adepte de la liberté ! Non, je ne pou­vais pas accepter pas­sive­ment…

  • De l’insoumission à l’anarchie

    De plus en plus, l’idée d’insoumission se développe, ain­si que son car­ac­tère poli­tique. Elle n’est plus un sim­ple refus d’une insti­tu­tion, civile ou mil­i­taire, mais un acte par lequel l’individu qui s’y engage affirme claire­ment et délibéré­ment sa con­cep­tion philosophique et poli­tique de la vie, face aux‑systèmes total­i­taires quels qu’ils soient. Ain­si, l’insoumission au ser­vice…

  • Refus de la conscription

    Je suis per­suadé que la non‑violence est une règle de con­duite néces­saire pour vivre en société et qu’on ne pour­ra instau­r­er une paix durable que si l’on renonce à faire usage des engins de destruc­tion et à exercer une poli­tique de dis­sua­sion (pour faire place à une poli­tique de con­fi­ance mutuelle). En rai­son de mes…

  • Politisation du service civil

    Depuis 1963, le pou­voir s’est ingénié à faire pass­er les objecteurs pour des jeunes dont la seule préoc­cu­pa­tion était de ne jamais touch­er un fusil. Et, par con­séquent, ces jeunes ne pou­vaient qu’être sat­is­faits du ser­vice civ­il qu’on leur pro­po­sait (ou plus exacte­ment qu’on leur impo­sait), puisque c’était pour eux l’occasion de servir le pays…