La Presse Anarchiste

Catégorie : Liberté n°1 (31 janvier 1958)

  • Les Français auraient besoin d’une boule de verre

    Les Français auraient besoin d’une boule de verre

    Dans en livre tout récent, M. Dean Ache­son affirme qu’il n’est pas besoin d’une boule de verre pour savoir com­ment fini­ra la guerre d’Algérie. Il y a trois ans que je l’écris et que je le dis avec quelques autres d’entre les « bradeurs d’empire ». Trois ans durant lesquels des hommes, dont l’esprit est à gauche et…

  • Comité de patronage appuyant notre action

    Comité de patronage appuyant notre action

    Nous avons la nette impres­sion que, s’agissant de la défense des 90 empris­on­nés, les con­cours généreux ne nous man­queront pas ; qu’ils seront même de plus en plus nom­breux au fur et à mesure que notre action s’amplifiera. Dès à présent, nous avons le plaisir de vous indi­quer la com­po­si­tion du Comité de patron­age de « Sec­ours aux…

  • Ces hommes qu’on emprisonne

    Ces hommes qu’on emprisonne

    Trop de Français, à com­mencer par bien des par­lemen­taires, croient pou­voir se don­ner bonne con­science et esquiver toute dis­cus­sion sur une des plus douloureuses injus­tices de notre époque en affir­mant : « Vos objecteurs de con­science, ce sont tous des aso­ci­aux, des tire-au-flanc, des lâch­es, puisqu’ils veu­lent se sous­traire à leurs respon­s­abil­ités au sein de la com­mu­nauté,…

  • Pour l’homme des vérités intérieures

    Pour l’homme des vérités intérieures

    Traiter de l’objection de con­science ? Ce n’est pas une philoso­phie. La défendre ? Ce n’est pas un sys­tème. L’objection de con­science est un acte per­son­nel et libre. Per­son­nel d’abord. Il sur­git du tré­fonds de l’individu. Il est l’éternel non pos­sumus opposé par l’homme à celui qui le con­traint ou le broie. Libre aus­si. L’objecteur se décide par lui-même.…

  • Je crois à la conscience

    Je crois à la conscience

    Je suis un artiste et, for­cé­ment, c’est en artiste que je pense et agis. Ça ne m’empêche pas d’être un homme, mais il me sem­blait impor­tant de pré­cis­er ce qui précède. D’abord, et c’est l’essentiel, je crois à la con­science. À la con­science dans le tra­vail, à la con­science dans la vie. Je demeure per­suadé…

  • « Secours aux objecteurs de conscience »

    « Secours aux objecteurs de conscience »

    Ce sera la dénom­i­na­tion de l’organisme que nous créons en même temps que cet heb­do­madaire. Retenez ce nom, qu’il reten­tisse à vos oreilles, et soyez prêts à répon­dre à nos appels. Les vile­nies, dans ce pays désaxé, sont évidem­ment nom­breuses ; à les dénon­cer com­plète­ment nous rem­pliri­ons les pages de « Liberté ». Par-dessus toutes il y a…

  • L’objection de conscience sera un jour reconnue partout.

    L’objection de conscience sera un jour reconnue partout.

    Selon Mar­tin du Gard, il faudrait désor­mais class­er les gens en deux caté­gories : selon qu’ils acceptent ou refusent l’idée de guerre. J’ignore si, par­tant de ce choix, aux ter­mes inévitable­ment manichéens, la pen­sée de l’ancien Prix Nobel se con­tente d’éclairer majestueuse­ment une protes­ta­tion de l’esprit ou bien si, débor­dant le con­texte moral et moral­isa­teur —…

  • Bonjour Angoisse !

    Bonjour Angoisse !

    Figaro a rai­son, l’humour est une pudeur. Celle du mon­sieur qui, pour ne pas aggraver du sien le cha­grin des autres, refoule ses larmes et sourit dis­crète­ment aux calem­bours qu’il se fait « in pet­to », der­rière le corbillard. Mais quand c’est l’espérance humaine qu’on enterre, l’humoriste ne plaisante plus. Comme tout le monde, il est de…

  • La grande illusion

    La grande illusion

    Voici bien­tôt cinquante ans, Nor­man Angel, dans « La Grande Illu­sion », démon­trait que les défenseurs de la guerre changent con­stam­ment de terrain. Nor­man Angel pub­li­ait son livre dans une époque (1910) où la rival­ité indus­trielle anglo-alle­mande annonçait déjà la pre­mière guerre mon­di­ale. Au-delà de la Manche, comme au-delà du Rhin, et, naturelle­ment, en France même où…

  • Cité sage et citoyen fou

    Cité sage et citoyen fou

    Ce n’est pas un texte d’aujourd’hui, et le temps a si vite emporté ce que nous dis­ons, écrivons et faisons les uns et les autres qu’on peut le tenir déjà pour un texte oublié. Quelques années à peine ont passé cepen­dant depuis qu’un écrivain con­nu a tracé ces lignes dans un jour­nal lit­téraire appré­cié. Qu’importent quelques…