La Presse Anarchiste

Le Comité National du Bâtiment

Le Comité Nation­al de la Fédéra­tion du Bâti­ment, qui s’est réu­ni à Paris les 17 et 18 juil­let s’est occupé surtout de la crise aigüe que tra­verse actuelle­ment la Fédéra­tion elle-même en par­ti­c­uli­er, et le syn­di­cal­isme révo­lu­tion­naire en général.

Émue par l’a­p­athie crois­sante qui sem­blait envahir le mou­ve­ment, la vieille Fédéra­tion du Bâti­ment, dont le passé admirable de luttes courageuses est une garantie pour son activ­ité future, cher­cha au sein de son Comité Nation­al une issue à la sit­u­a­tion pré­caire du mou­ve­ment syn­di­cal­iste révo­lu­tion­naire tout entier. Après mûres délibéra­tions et des débats qui ont occupé la plus grande par­tie de sa ses­sion, le Comité Nation­al adop­ta (2 voix con­tre et 1 absten­tion) la motion suiv­ante, rédigée par les cama­rades Jou­ve, Barthe et Boudoux :

Le Comité Nation­al de la Fédéra­tion Nationale du Bâti­ment et des Travaux Publics de France et des Colonies, réu­ni le 18 juil­let, salle Fer­nand Pell­outi­er, Bourse du Tra­vail, à Paris, après avoir eu con­nais­sance du tra­vail exé­cuté par le Bureau Fédéral et la Com­mis­sion Exéc­u­tive, vote le rap­port moral et financier con­den­sant le tra­vail exécuté.

Ayant exam­iné la sit­u­a­tion économique présente, cri­tique à l’ex­cès, et prélude de nou­velles pri­va­tions pour la classe ouvrière, con­state avec regret le peu de suc­cès des dif­férentes ten­ta­tives d’U­nité en vue de regrouper toutes les forces ouvrières de ce pays, insuc­cès dû à la diver­sité des pro­grammes des deux C.G.T., toutes deux fil­iales de par­tis poli­tiques et reni­ant, de ce fait, toute la force et la valeur du mou­ve­ment économique, syn­thétisées par le mou­ve­ment syn­di­cal­iste révolutionnaire.

Placé devant ce fait regret­table qui démon­tre que momen­tané­ment l’U­nité est impos­si­ble ; con­statant les moyens de pro­pa­gande des deux C.G.T., leurs méth­odes et leurs moyens employés pour faire dis­paraître le Syn­di­cal­isme révo­lu­tion­naire fédéral­iste, espoir des ouvri­ers, en faveur de thès­es poli­tiques, et regret­tant l’émi­et­te­ment des forces syn­di­cal­istes révo­lu­tion­naires de ce pays ; ayant eu à con­naitre de la marche et des moyens d’ex­is­tence et de pro­pa­gande de la Fédéra­tion, vote l’aug­men­ta­tion de la coti­sa­tion fédérale pour lui per­me­t­tre de con­tin­uer sa pro­pa­gande de défense cor­po­ra­tive et idéologique.

Cepen­dant, désireux que toutes les forces représen­tant le point de vue syn­di­cal­iste révo­lu­tion­naire col­la­borent dans une étroite union à la défense du Syn­di­cal­isme men­acé de dis­pari­tion ; con­sid­érant que le prob­lème ne peut être résolu que par le regroupe­ment de toutes les forces autonomes défen­dant l’indépen­dance du Syn­di­cal­isme, émi­et­tées à tra­vers le pays, donne man­dat au Bureau fédéral et à la Com­mis­sion Exéc­u­tive de se met­tre en rap­port dans le plus bref délai avec toutes les forces représen­tant notre inté­gral­ité du syn­di­cal­isme révo­lu­tion­naire, en vue d’une action com­mune pour envis­ager, après con­sul­ta­tion des dits organ­ismes, la liai­son locale, départe­men­tale, régionale, nationale et inter­na­tionale du pro­lé­tari­at syn­di­cal­iste révo­lu­tion­naire, esti­mant que, dans la crise présente, les tra­vailleurs de tous les pays se doivent aide et fraternité.

Comme début à cette action prélim­i­naire, infor­mé du nom­bre impor­tant de tra­vailleurs de tous les pays émi­grés sur notre sol, et con­statant l’im­pos­si­bil­ité de ceux-ci de pou­voir présen­te­ment s’or­gan­is­er dans l’une ou l’autre des C.G.T., pré­cise que le pre­mier tra­vail d’u­nion con­siste en la créa­tion d’un Comité d’émi­gra­tion qui sera le foy­er de ces tra­vailleurs et où ils trou­veront économique­ment et idéologique­ment aide et assistance.

Au cas où le désir des syn­di­cats autonomes à tous les points de vue refléterait un pro­fond désir d’or­gan­i­sa­tion. sur les bases citées plus haut, donne man­dat au Bureau fédéral et à la Com­mis­sion exéc­u­tive, ceci après en avoir préal­able­ment avisé les syn­diqués et les syn­di­cats com­posant la Fédéra­tion, de con­vo­quer un Con­grès extra­or­di­naire de ses syn­di­cats pour envis­ager et pren­dre toutes mesures d’or­gan­i­sa­tion de défense syn­di­cal­iste et de regroupement.


Dans le même numéro :


Thèmes


Si vous avez des corrections à apporter, n’hésitez pas à les signaler (problème d’orthographe, de mise en page, de liens défectueux…

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.
Nom