La Presse Anarchiste

Il nous faudrait une bonne guerre

Les sculp­teurs grecs et latins ont représen­té le dieu de la guerre sous les traits d’un jeune homme, ressem­blant suc­ces­sive­ment à Gilbert Bécaud ou à Bernard Buf­fet, afin de don­ner sous ces deux aspects — rec­to et ver­so — entière sat­is­fac­tion à Vénus et au divin et sub­lime amant de Ganymède. Le moyen âge, au long de ses dans­es macabres, représen­ta la guerre sous l’aspect d’un squelette por­tant une longue épée, un sus­pen­soir avan­tageux et à dou­ble usage, conçu pour soutenir un large braque­mart homi­cide, une bourse pour les hom­mages à la déesse aimée des mil­i­taires et un gra­cieux cha­peau à plumes.

Notre accou­trement pour être moins galant, n’en était pas moins mar­tial, au moins au début. L’uniforme numéro 1 com­por­tant képi-pom­pon, épaulettes, fusil à répéti­tion, havre­sac, baïon­nette (quad­ran­gu­laire pour per­for­er sans recours le voisin d’en face), pis­to­let Ruby, couteau à dépecer, devaient rapi­de­ment con­naître les boues et les rouilles aux­quelles sont vouées depuis trois mil­lé­naires les jeunes généra­tions les mieux con­sti­tuées du bassin égéen et envi­rons immédiats.

Ce qui com­plique tout, c’est la présence des tribus sauvages, des Peaux-Rouges, chas­seurs de chevelures blondes (sweet babies doll) et mangeurs de pét­role, venus com­bat­tre les Cim­bres et les Teutons.

Qui nous ren­dra les gen­tilles guer­res du Pélo­pon­nèse (suiv­ies de cross-coun­try et marathons d’honneur), les guer­res d’Italie si bien descen­dues par Bona­parte, et les joyeuses expédi­tions coloniales :

As-tu vu la cas­quette, la casquette… ?

Nous voulons, nous récla­m­ons, avec ou sans cas­quette, un père Bugeaud, s’appelât-il Mal­raux, de Gaulle ou Pou­jade. Le nom importe peu, c’est le coup de pied au cul que nous appelons, au nom de la Patrie, en dan­ger depuis Vercingétorix.

Mil­i­taires de tous les pays
Unis­sez-vous…

D’ailleurs, je crois que ça y est.

La lutte finale est pour demain, ils se débar­rasseront une bonne fois des civils.

L’adjudant Flick est en train de gag­n­er la dernière manche.

Flo­rent Fels


Dans le même numéro :


Thèmes


Si vous avez des corrections à apporter, n’hésitez pas à les signaler (problème d’orthographe, de mise en page, de liens défectueux…

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.
Nom